WoWpédie
Bienvenue sur WoWpédie,un site d'actualité sur World of Warcraft.



site d'actualité sur world of warcraft
 
AccueilPortailFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mise à jour du bestiaire sur le site dédié à MoP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radhya
Membre
Membre
avatar

Messages : 1521
Date d'inscription : 17/10/2011
Age : 28
Localisation : Paris

MessageSujet: Mise à jour du bestiaire sur le site dédié à MoP   Ven 24 Aoû - 8:37

Sha Démons du cœur et de l’âme

Il y a plus de dix mille ans, Shaohao, le dernier empereur pandaren, chercha à régner avec sagesse, afin de sauver la Pandarie de la ruine. Dans le but de faire progresser son peuple, Shaohao entreprit une grande quête visant à le débarrasser de ses propres émotions négatives. Il y parvint et le doute, la colère et la peur qu’il avait extraits de son être furent emprisonnés sous terre. Mais ces émotions se renforcèrent et s’infusèrent dans la terre que Shaohao espérait protéger. Au cœur de la Pandarie, les ténèbres de Shaohao, les sha, attendaient, se nourrissant de la moindre parole dure, de chaque poing serré par la colère et de chaque pincement de désespoir. Les pandarens cultivent la compassion, la patience, et l’amour de la vie, afin de limiter leur contribution à la puissance des sha. Mais avec l’arrivée d’étrangers violents en Pandarie, il est fort possible que tous leurs efforts soient réduits à néant.

Il est difficile de dire si les sha dissimulent leur véritable objectif, mais il ne fait aucun doute qu’ils sont une dissonance dans l’harmonie de la vie. Où qu’ils rôdent, ils se complaisent dans la discorde et la mort, au fil d’un cycle qui semble impossible à arrêter, même pour les plus grands des héros. Une épée ne peut trancher le doute… Une armure ne peut protéger de la haine.


Mantide Ravageurs insectoïdes d’au-delà de la muraille

Le peuple mantide était autrefois considéré comme une menace si terrible que les anciens mogu qui régnaient sur la Pandarie consacrèrent plusieurs générations à la construction d’une gigantesque muraille destinée à les tenir à l’écart. Cependant, ces insectoïdes n’ont pas d’esprit de ruche. Ce sont des créatures intelligentes organisées en castes et qui obéissent à leur impératrice. Ils bâtissent des cités élaborées au cœur des steppes de la Pandarie et c’est leur technique de construction qui rend les mantides si dangereux.

Le cycle de naissance et de construction des mantides est centré autour du kunchong, un insecte colossal, assez imposant pour menacer toute une cité à lui seul. Les mantides vénèrent cette énorme créature et lorsque son instinct l’incite à se ruer à travers tout le continent, en dévorant la terre, les arbres et les lacs, les mantides le suivent pour récolter la résine ambrée qu’il sécrète. Grâce à cet ambre, ils peuvent donner naissance à leurs petits et créer leurs demeures dans le sillage de la bête. Si les habitations d’autres races sont piétinées par le kunchong, les mantides n’en ont que faire. Là où s’étend l’ombre du kunchong, les mantides passent. Et où ils passent, la terre est transformée.


Saurok Humanoïdes reptiliens imprégnés de magie noire

En quête de troupes de choc afin de consolider leur emprise sur l’ancienne Pandarie, les mogu se tournèrent vers une source assez improbable : la faune du val de l’Éternel printemps. Les mogu choisirent plusieurs variétés particulièrement robustes de reptiles locaux. Ils remodelèrent ensuite leurs corps et leurs esprits, leur apprirent à se dresser sur les pattes arrière et leur donnèrent également une intelligence suffisante pour brandir des armes. Mais ces serviteurs reptiliens s’avérèrent d’une inefficacité spectaculaire, car ils attaquaient leurs commandants, ils fuyaient les batailles et préféraient le pillage à l’obéissance. Furieux, les mogu en massacrèrent un grand nombre et détruisirent leurs chambres de reproduction. Pourtant, aujourd’hui, les résultats de ces expérimentations subsistent en plus grand nombre que leurs créateurs.

Après le départ des mogu de l’empire pandaren, leurs créations, les sauroks, sont parvenues à survivre en parasites, en se cachant dans les recoins les plus sauvages de la Pandarie. Quand ils n’étaient que des bandits isolés possédant une force brutale et une agressivité naturelle, les sauroks étaient déjà dangereux… Mais voilà qu’ils ont commencé à s’organiser en groupes offensifs nomades. Ne s’encombrant pas avec la notion « civilisée » de propriété, ces pillards chargent au combat, avides de butins arrachés aux races moins belliqueuses.


Grumelot Humbles vagabonds des montagnes

Loin dans les hauteurs des montagnes perdues dans les nuages de la Pandarie, vit le peuple des grumelots. Ces petits humanoïdes très simples sont de braves gens qui se contentent de se promener et de transporter des marchandises le long des pistes sinueuses et battues par les vents du sommet de Kun-Lai. En plus de leur grande connaissance des montagnes, ces êtres superstitieux comptent beaucoup sur la chance pour survivre à la traversée difficile des hautes passes.

Les grumelots voyagent en groupes. Ils ne disposent pas d’un gouvernement centralisé, mais ils s’arrangent entre maîtres de caravanes afin de régler leurs affaires. Les grumelots collaborent depuis très longtemps avec les Pandashan. En échange de la protection de ces derniers contre les prédateurs, les bandits et les hozen, les grumelots se chargent de transporter les denrées périssables jusqu’à la Grande Muraille. Cette voie commerciale vieille de plusieurs siècles, connue sous le nom de piste de la Toile de jute, a été une source de grande prospérité, aussi bien pour les Pandashan que pour les grumelots.



Yaungol Guerriers tribaux en quête d’un nouveau territoire

Il y a plus de dix mille ans, plusieurs tribus de taurens s’échouèrent sur les rivages occidentaux du nouveau continent des pandarens. Astucieux et hardis, obligés de s’adapter à un environnement rigoureux, ces taurens parvinrent à survivre en dépit des dangers. Devenus les yaungols, ils firent des steppes de Tanglong leur terrain de chasse. Là, ils adoptèrent un mode de vie nomade sur les terres sauvages et dangereuses situées par-delà la muraille des pandarens.

Les récentes attaques de mantides ont amené les seigneurs de guerre yaungols à se rendre compte que la meilleure solution pour assurer la survie de leur peuple était de briser la muraille et de s’approprier un nouveau territoire, dans les régions plus sûres du sommet de Kun-Lai. Les Pandashan, débordés, et peinant déjà à repousser les assauts des mantides et a réapparition des sha, se sont avérés incapables d’arrêter cette invasion. La horde yaungole a donc envahi Kun-Lai, apportant la guerre avec elle. Il échoit désormais à l’Alliance et à la Horde de repousser les yaungols, et d’aider les Pandashan à sécuriser la brèche dans la muraille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mise à jour du bestiaire sur le site dédié à MoP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoWpédie :: Actualités wow :: Myst of pandaria-
Sauter vers: