WoWpédie
Bienvenue sur WoWpédie,un site d'actualité sur World of Warcraft.



site d'actualité sur world of warcraft
 
AccueilPortailFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aperçu d’une zone de Mists of Pandaria : le sommet de Kun-Lai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radhya
Membre
Membre


Messages : 1521
Date d'inscription : 17/10/2011
Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Aperçu d’une zone de Mists of Pandaria : le sommet de Kun-Lai   Mer 19 Sep - 6:45


Pour citer Irion, la Pandarie est une terre « d’histoire, de mystère… et de possibles ». Le sommet de Kun-Lai vous propose les trois ! Dans cette série, nous explorons les différentes régions de Pandarie en nous entretenant avec leurs concepteurs. Aujourd’hui, nous avons contacté Dave « Fargo » Kosak, concepteur de quêtes en chef de World of Warcraft, pour parler de la majesté du sommet de Kun-Lai.




Q : Peux-tu citer trois endroits que les joueurs ne doivent pas manquer lors de leur premier voyage dans la région ?

R : Difficile de n’en citer que trois ! Kun-Lai est l’une des plus vastes zones de l’extension, et il recouvre d’énormes étendues de terrain. Depuis les steppes des hautes-terres, vous cheminerez vers le plateau d’une immense chaîne montagneuse où vivent de terribles tribus de hozen des montagnes, et qui subit une invasion yaungol. Continuez à gravir les pentes, et vous vous trouverez plongé dans le froid mordant des sommets. Il y a même une petite forêt le long du rivage nord. C’est donc vraiment une région variée.

Mais si je devais faire le guide touristique, il y aurait forcément quelques sites à signaler.

D’abord, entrer dans la zone est une aventure en soi. Vous gravirez l’escalier Dérobé, taillé directement à flanc de montagne au nord de la vallée des Quatre vents. Prenez soin de vous documenter sur l’histoire de cet escalier à un point de repos au tiers de l’ascension, puis arrêtez-vous boire un coup à la taverne dans les Brumes. Vous y êtes presque ! Essayez de ne pas croiser le regard des sauroks albinos en navigant sur une rivière souterraine vers Binan, la plus grande installation pandarène de la zone.

Si vous aimez l’alpinisme, il y a quelques sommets remarquables. Le pic de Kota est connu pour ses baies, ainsi que pour les yétis agressifs qui s’en nourrissent. Certaines rumeurs parlent d’un maître du dressage pandaren qui vivrait près du sommet. (Un petit indice au passage : les rumeurs disent vrai.) Mais même la majesté du pic de Kota pâlit devant celle de son voisin, le mont Sans-Repos, plus haute montagne de tout Azeroth (oui, nous avons mesuré). Je dirais bien que la vue est incroyable, mais vous êtes surtout au-dessus des nuages, là-haut. C’est à couper le souffle. D’après la légende, le dernier empereur pandaren a gravi le sommet pour y chercher la sagesse du Serpent de jade… et vous aurez vos propres raisons de faire l’ascension à votre tour.

Et si je dois me cantonner à seulement trois endroits, alors j’imagine que je ne peux pas omettre le monastère des Pandashan. C’est le quartier général de la seule et unique ligne de défense de la Pandarie, les Pandashan. Le dernier empereur leur a confié un devoir sacré : défendre les terres de l’énergie ténébreuse des sha. C’est aussi eux qui montent la garde sur la muraille de l’Échine du Serpent et protègent le peuple des terrifiants mantides. Il y a beaucoup qui pèse sur leurs épaules, et comme vous pouvez l’imaginer, leur monastère est à la fois une forteresse et un lieu de profond recueillement. Il est perché sur les hauteurs des montagnes, absolument magnifique. Les Pandashan auront besoin de votre aide quand leur monastère sera envahi par les sha. Vous pourrez sans doute marquer quelques points auprès de leur faction si vous pénétrez dans le donjon pour leur prêter main forte.



Q : Du point de vue scénaristique, quels sont les principaux éléments de la zone ?

R : Il y en a beaucoup ! Un de nos buts avec Mists of Pandariaétait d’introduire des zones moins linéaires, et Kun-Lai, plus que toute autre, illustre cette volonté. Il s’y passe beaucoup de choses, et il y a beaucoup à explorer et découvrir.

Le sha de la colère s’est échappé de sa prison dans le monastère des Pandashan, et il sème le chaos dans toute la zone. Si vous montez un groupe de raid vous pourrez le renvoyer d’où il vient à coups de hache, mais autrement, vous feriez mieux de l’éviter. Il rend tous les gens du coin complètement fous.

Par exemple, les hozen agressifs qui vivent dans les hautes-terres sont complètement enragés. Les grumelots qui charrient leurs marchandises tout le long de la piste de la Jute se font massacrer, alors si vous avez un peu temps, ils auraient bien besoin de votre aide.

Pendant ce temps, certains évènements dans les terres de l’Angoisse ont chassé les yaungols hors de leur région natale au-delà de la muraille. Après avoir réussi à s’introduire sur les terres des pandarens, ils se sont mis à tout ravager. Leurs bandes de guerriers laissent une traînée de destruction sur leur passage. L’Alliance et la Horde peuvent toutes deux se joindre à la bataille pour en renverser le cours, et au passage pourront s’emparer de quelques villes clés du centre de la zone.

Les trolls zandalari mijotent quelque chose. Ils sont alliés depuis des siècles aux grands méchants de la Pandarie, les mogu. Pour retrouver la trace des Zandalari, il vous faudra pénétrer dans la vallée des Empereurs, un vaste cimetière antique niché dans les montagnes. Votre quête aboutira sur une lutte désespérée pour sauver un village pandaren isolé sur la côte.

Et enfin, la zone abrite un évènement que je considère que le cœur émotionnel de toute l’extension. Le Tigre blanc, l’un des quatre Astres vénérables qui veillent sur la Pandarie, vous attend en son temple, ici sur Kun-Lai. Au temple, un débat fait rage au sujet du cœur sacré de l’empire pandaren : faut-il ou non laisser les autres races mortelles venues d’au-delà les brumes y pénétrer ? Peut-être que vous pourriez aider à faire pencher la balance ?



Q : Tu mentionnes toutes sortes de nouvelles factions et races : les yaungols, les mogu, les grumelots. Qui sont-ils ?

R : Depuis le début, notre but était que la Pandarie donne l’impression d’être un endroit nouveau, avec son propre écosystème. Et sur le sommet de Kun-Lai, on trouve bien des cultures qui s’opposent.

Les yaungols sont une branche éloignée de la race taurène qui fut prise au piège en Pandarie quand le continent se détacha au moment de la Fracture, il y a dix mille ans de cela. C’est un peuple fier, qui a voulu conserver son style de vie nomade et a refusé de se plier à l’autorité d’un empereur. Ils ont été forcés de survivre dans les terres hostiles par-delà l’Échine du Serpent, où ils sont en conflit perpétuel avec les mantides. Cette vie les a rendus extrêmement costauds.

À l’opposé du spectre, on trouve les humbles grumelots. Ces petits gars sont marchands, messagers et commerçants depuis l’époque de l’antique empire mogu. Ils sont capables de transporter plusieurs fois leur propre poids. Leur route commerciale principale, la piste de la Jute, est le cordon ombilical du monastère des Pandashan. Quand vous arrivez dans la zone, la piste subit les assauts des pillards hozen des montagnes, et ces gentils petits grumelots ont bien besoin de votre aide. Oh ! Et tant que vous êtes dans le coin, n’oubliez pas de visiter le bazar des grumelots, un marché bouillonnant où l’on trouve notamment l’une des plus luxueuses montures de Pandarie : le yack de la grande expédition.

Ces brutes de mogu ont déjà été mentionnées ailleurs, mais c’est ici à Kun-Lai, où s’étend la vallée des Empereurs, que l’on peut vraiment se plonger dans leur histoire. Il y a des milliers et des milliers d’années, les mogu étaient divisés en tribus et royaumes en conflit les uns avec les autres. Puis est arrivé Lei Shen, le « roi-tonnerre ». Il a distribué des claques jusqu’à ce que tous les mogu se plient à son règne. Puis il est parti à la conquête de toutes les autres races de Pandarie, les a réduites en esclavage, a établi une langue unique et créé le premier empire. C’est Lei Shen qui a lancé la construction de la muraille de l’Échine du Serpent, et c’est probablement lui aussi qui a forgé l’alliance avec les antiques Zandalari. L’empire mogu a été déposé par la révolution pandarène il y a très longtemps, mais si quelqu’un venait à unir les mogu à nouveau… ce ne serait pas beau à voir.

Il y a aussi une faction importante que vous rencontrerez sur Kun-Lai. Les Pandashan ont besoin de votre aide. D’abord, pour repousser l’invasion yaungol et rétablir leur contrôle sur la muraille. Puis ce sera pour purger leur monastère de la malveillance des sha. Quand vous aurez gagné leur confiance, vous pourrez vous retrousser les manches et les aider dans leurs campagnes dans les steppes de Tanglong… ah, mais je m’emballe. C’est une autre zone, ce sera pour un autre jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aperçu d’une zone de Mists of Pandaria : le sommet de Kun-Lai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoWpédie :: Actualités wow :: WoW actu officielle-
Sauter vers: