WoWpédie
Bienvenue sur WoWpédie,un site d'actualité sur World of Warcraft.



site d'actualité sur world of warcraft
 
AccueilPortailFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aperçu d’une zone de Mists of Pandaria : le val de l’Éternel printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radhya
Membre
Membre


Messages : 1521
Date d'inscription : 17/10/2011
Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Aperçu d’une zone de Mists of Pandaria : le val de l’Éternel printemps   Sam 22 Sep - 6:14


Dans Mists of Pandaria figure une zone unique, d’un genre encore jamais vu dans World of Warcraft. Le val de l’Éternel printemps est une région de niveau maximum, qui proposera chaque jour aux joueurs une série aléatoire de quêtes difficiles. Pour expliquer cette nouvelle approche du jeu et l’histoire qui la porte, nous rencontrons Craig Amai, concepteur de quêtes.


Q. Que trouve-t-on dans le val de l’Éternel Printemps ? Quelle est l’histoire ?
R. Le val de l’Éternel printemps était le siège de l’empire mogu il y a très longtemps de cela. Quand les mogu furent renversés par les pandarens, la capitale fut transférée dans la forêt de Jade, à l’est, et les portes du val furent scellées pour le couper du monde extérieur. Un petit groupe de gardiens choisis spécialement et appelés le Lotus doré fut chargé de veiller sur le val pour qu’il reste sûr et intact, avec l’aide occasionnelle des Pandashan.

Plus récemment, le Lotus doré s’inquiète de plus en plus, après avoir repéré des éclaireurs mogu qui ont, on ne sait comment, réussi à passer les portes. Les gardiens ont à nouveau besoin de l’aide des Pandashan, et peut-être de celle de ces étrangers nouvellement arrivés s’ils se montrent dignes de cet honneur. Les aventuriers qui réussissent à aider le Lotus doré découvriront rapidement que les mogu ont des projets bien plus ambitieux qu’une simple exploration du val, liés au retour du plus craint d’entre eux, l’effroyable roi-tonnerre lui-même.



Q. Le val est une très belle région ! Peux-tu nous décrire trois de tes endroits préférés ?
R. Un de mes endroits préférés est Tombe-Brume, un petit village construit dans le sud par des réfugiés de Kun-Lai. Assez étrangement, ce n’est pas le village lui-même tel qu’il est à la base qui me plaît tant, mais plutôt la manière si frappante dont il évolue avec les évènements de la zone. Les jours normaux, il est habité par des marchands, des cuisiniers, des ouvriers et des clients de taverne, et les joueurs n’y trouveront que des missions modérément palpitantes : chasser dans les bois alentour ou calmer des esprits un peu agités dans le cimetière. Mais d’autres jours, des lutins des forêts débarquent en ville et y sèment la pagaille, volent des tonneaux de la fameuse bière locale et organisent des fêtes mouvementées dans les hauteurs, qui peuvent devenir dangereuses quand ils renversent les braseros et créent des incendies près des huttes fraîchement construites. Et d’autres jours encore, c’est bien pire : les envahisseurs mogu de Shao-Tien attaquent la ville, obligent tous les villageois à se réfugier dans l’auberge et mettent le feu à toutes les huttes pendant que leur puissant chef essaie de pénétrer dans le caveau caché derrière la ville. Ces variations quotidiennes font de Tombe-Brume un endroit très frais et intéressant, pour moi. Même en connaissant toutes les possibilités, j’ai le cœur qui bat à chaque fois que j’approche du village pour découvrir quelle sera la toute dernière série d’évènements.

Un autre de mes endroits préférés du val est la porte du Soleil couchant. C’est la porte principale de l’Échine du Serpent, une muraille géante qui protège le val des dangers des terres de l’Angoisse, à l’ouest. Cette porte est constamment assiégée par des troupes mantides : leurs engins de siège martèlent les portes principales, leurs catapultes bombardent les murs extérieurs, et leurs guerriers volants attaquent les défenseurs sur les remparts. Ici, le combat est très varié et prend des proportions gigantesques, et les techniques utilisées par les défenseurs pandashan sont très variées aussi. Quand les joueurs ont assez démontré leur valeur pour être appelés à défendre la porte, ils se voient confier des tâches telles que combattre les mantides qui atterrissent sur les remparts, verser de l’huile enflammée sur les attaquants au sol, utiliser des tourelles perchées sur les immenses tours de la porte pour abattre des essaims de mantides volants, chevaucher un serpent de guerre pour lâcher des bombes sur les troupes terrestres, ou affronter un scorpion d’ambre géant qui a creusé un souterrain pour ressortir dans la cour derrière les portes. Quelle que soit la tactique défensive du jour, la porte du Soleil couchant me plonge à chaque fois en plein dans l’ardent combat entre les mantides et les Pandashan, de la manière la plus palpitante qui soit.

Mais l’endroit que je préfère de loin est les salles de Guo-Lai. En arrivant, les joueurs trouvent ce qui semble être une ancienne chambre funéraire entourée d’une succession de grandes portes verrouillées. Au fur et à mesure de leur expérience dans le val, ils gagnent accès aux zones situées derrière ces portes, l’une après l’autre, et y découvrent une série d’antiques salles mogu, de caveaux et de chambres rituelles. Ces salles recèlent une bonne partie des secrets de la région, mais aussi de nombreux pièges. Par exemple, des rangées apparemment sans fin de statues de pierre figurant des quilen et mogu figés dans des poses très diverses. Certaines resteront immobiles mais d’autres s’animeront pour défendre l’accès aux salles, et prévoir lesquelles attaqueront, et quand, est quasi impossible : elles peuvent ignorer les deux aventuriers devant vous, juste pour s’en prendre à ceux qui suivent par surprise. Une de mes séries de pièges préférées vous attend dans la salle des Tuiles, où un long couloir pavé de quatre types de dalles différents semble mystérieusement changer de configuration chaque jour. Pour atteindre le bout de ce couloir et les salles qui suivent, les joueurs doivent redécouvrir chaque jour quelles dalles sont sûres et suivre leur chemin sans erreur, tout en restant exposés aux attaques des statues qui les menacent tout le long. Une bonne partie de l’histoire du péril mogu prend place dans les salles de Guo-Lai, ainsi que nombre des défis les plus dangereux du val de l’Éternel printemps, ce qui en fait vraiment mon endroit préféré de la région.


Q. Les joueurs doivent-ils attendre le niveau 90 pour entrer dans la zone ?
R. Pas du tout. À partir du niveau 87, les joueurs peuvent relever au temple du Tigre blanc une série de défis qui leur permettra d’entrer dans le val. L’Alliance et la Horde y installeront des ambassades qui prendront le rôle de ville principale de la Pandarie, donc les joueurs y passeront vraiment beaucoup de temps. Mais les personnages ne seront pas appelés à l’aide des défenseurs du val avant le niveau 90.

Q. Et comment les joueurs vont-ils défendre le val ?
R. Le val de l’Éternel printemps est dirigé principalement par une faction unique, ses gardiens, le Lotus doré. Cette organisation est longtemps restée pacifique, ayant rarement besoin de recourir à la violence dans la quiétude de sa vallée coupée du monde. Mais lorsqu’un conflit est inévitable, elle fait appel à ses voisins pandashan. Même si les héros seront au service du Lotus doré tout le temps qu’ils passeront dans le val, ils combattront parfois aux côtés de héros pandashan et apporteront leur aide à ceux du camp du Soleil couchant ou aux défenseurs de l’Échine du Serpent.

En travaillant pour le Lotus doré, les joueurs pourront prendre part à plus de 100 quêtes quotidiennes dans le val, de loin le contenu quotidien le plus développé pour une faction du jeu. Si le val propose un nombre si vaste de quêtes quotidiennes, c’est en partie parce que nous pouvons utiliser des variations aléatoires pour créer une expérience qui est chaque jour très différente de celle de la veille. Chaque jour, après avoir aidé le Lotus doré à repousser les attaques des mogu près du centre du val, les joueurs peuvent s’attendre à être envoyés vers des endroits aléatoires, chaque endroit offrant des quêtes aléatoires, et chaque environnement de quête employant des variations aléatoires dans les monstres, défenseurs, pièges et autres aspects.

Pour varier encore plus, il y a une troupe d’assaut mogu qui peut chaque jour se déplacer vers un endroit différent du val. Les joueurs peuvent donc s’apercevoir qu’un village d’ordinaire paisible est assailli par les mogu, ou que des ruines habituellement infestées d’araignées sont devenues un campement mogu, ce qui change complètement l’expérience de jeu du jour dans ces endroits. Nous voulons aussi être sûrs que les joueurs finissent chaque journée sur une note intense, c’est pourquoi, quel que soit le niveau de réputation des joueurs ou l’endroit du val où ils ont été envoyés, ils concluront leurs aventures du jour avec l’un des plus de 20 combats de boss différents élaborés spécialement pour la zone.

Et par-dessus le tout, pour que l’expérience soit encore plus marquante et mémorable, nous avons beaucoup travaillé pour développer une histoire intéressante, qui se dévoile au fur et à mesure que les joueurs avancent dans les rangs de la faction du Lotus doré et culmine avec une guerre à grande échelle qui éclate dans la moitié de la vallée.

Le val de l’Éternel printemps devrait se révéler une aventure quotidienne réellement unique pour les joueurs, avec des aspects aléatoires et progressifs bien plus développés que jamais pour créer l’une des expériences de jeu de haut niveau en extérieur les plus vastes et intéressantes jamais vues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aperçu d’une zone de Mists of Pandaria : le val de l’Éternel printemps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoWpédie :: Actualités wow :: WoW actu officielle-
Sauter vers: