WoWpédie
Bienvenue sur WoWpédie,un site d'actualité sur World of Warcraft.



site d'actualité sur world of warcraft
 
AccueilPortailFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Questions aux CDev 2 - Réponses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radhya
Membre
Membre


Messages : 1521
Date d'inscription : 17/10/2011
Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Questions aux CDev 2 - Réponses   Ven 7 Sep - 7:13

Q : Les JdR Warcraft et World of Warcraft sont-ils considérés comme des références concernant l'histoire de l'univers ?
R : Non. Ces JdR papier ont été créés pour embarquer les joueurs dans des jeux de rôle palpitants, ce qui nécessite parfois de s’écarter des références établies dans le jeux vidéo. Blizzard a apporté son aide pour créer une grande partie du contenu de ces JdR papier, par conséquent, certains éléments qui apparaissent dans ces JdR peuvent être repris dans le jeu vidéo et intégrés à l’histoire officielle. Cependant, il vaut mieux considérer que les JdR papier ne font pas référence en la matière, sauf indication contraire.


Q : Où est passé X ? (où X = Calia Menethil, Turalyon, Alleria Coursevent, Med'an, Gallywix, etc.)
R : Plusieurs personnages de l’univers de Warcraft sont « manquants », mais ce n’est pas pour ça que nous les avons oubliés ! Même si nous adorerions vous parler de ces personnages, le faire révélerait énormément d’intrigues que nous avons l’intention de divulguer dans Cataclysm et dans un avenir plus éloigné. Faites-nous confiance : vous entendrez bientôt parler de tous ces personnages, il faut juste que nous soyons prêts à cela !



Q : Pourquoi l’archéologie ne s’intéresse-t-elle pas aux races telles que taurens, Aquirs, sans-visages, furbolgs, murlocs, etc ?
R : Cette question est plutôt destinée aux concepteurs qu’aux CDev, mais elle est revenue tellement souvent que nous avons tout de même voulu préciser ceci : ce n’est pas parce qu’une race ne dispose pas d’une catégorie en archéologie qu’il n’existe pas d’artefacts liés à cette race, ni que cette race ne fera pas partie d’une prochaine mise à jour de ce métier.



Q : Avons-nous déjà rencontré un véritable Titan dans World of Warcraft ?
R : Non, seulement leurs créations.





Q : Quel rapport y a-t-il entre les Anciens du Rêve d’émeraude et les Loas ?
R : Les druides trolls qui séjournent à Reflet-de-Lune emploient le terme de Loas pour désigner les Feux follets qui y résident, terme qu’ils emploient également pour désigner Goldrinn, Aviana et les autres Anciens ressuscités. Les elfes de la nuit et les taurens ont bien tenté d’enseigner à ces trolls la nomenclature druidique « appropriée », mais les trolls n’en ont fait qu’à leur tête, jusqu’à présent...



Q : Si les trolls sont capables de régénérer leurs membres, pourquoi le bras de Zul’Jin n’a-t-il pas repoussé ?
R : En général, c’est la vitesse de régénération des trolls qui fait d’eux des adversaires redoutables. Lorsqu’ils vivent en harmonie avec les Loas de leurs tribus respectives, ils ont le pouvoir de faire repousser leurs doigts (de mains et de pieds). La culture trolle regorge cependant de légendes qui racontent que ceux qui sont bénis par les Loas disposent de capacités régénératrices hors du commun, comme le pouvoir de faire repousser leurs membres et même leurs organes vitaux perdus au combat. La légende de Vula'jin le Vide raconte même comment il a fait repousser la presque totalité de son corps après s’être baigné dans une mare d’ombreflamme. Mais les Loas peuvent aussi bien prononcer des bénédictions que proférer des malédictions : on raconte aux jeunes trolls des légendes qui décrivent le sort des pauvres hères frappés de malédiction par les Loas et qui deviennent incapables de guérir ne serait-ce que d’une blessure superficielle, afin de leur instiller le respect qu’ils doivent témoigner aux esprits protecteurs.



Q : Quelles races habitaient Azeroth avant la venue des Titans ?
R : À part les élémentaires, les seules races connues douées d’intelligence, et qui vivaient sur Azeroth avant que l’armée des Titans ne vienne assujettir les Dieux très anciens, étaient les trolls, la race connue sous le nom de « sans-visages » et les Aqir. En raison de la guerre qui éclata entre les Dieux très anciens et les Titans, et l’extraordinaire terraformation qui s’ensuivit, les preuves de l’existence des races qui habitaient Azeroth avant même la venue des Dieux très anciens ont manifestement été perdues pour toujours.



Q : Au cours de leur existence, quels contacts les Tol’vir qui habitent en Uldum ont-ils eus, s’ils en ont jamais eus, avec le reste d’Azeroth ?
R : Bien que, jusqu’au jour du Cataclysme, les systèmes qui maintenaient la région d’Uldum cachée aux yeux des autres races d’Azeroth avaient fonctionné sans problème, les Tol’vir qui y vivaient étaient tout de même au fait de ce qui se tramait en dehors de leur territoire : nombre des systèmes de sécurité des Titans en Uldum étaient en liaison avec les autres cités érigées par les Titans (Ulduar, Uldaman, etc.). Les Salles de l’Origine étaient en réalité un système qu’Algalon l’Observateur avait l’intention d’activer à son arrivée dans Ulduar... et dont les joueurs ont empêché le déclenchement automatique en envoyant le signal « Code-réponse Alpha » depuis Dalaran.



Q : Le mantra « le monde a besoin d’un roi-liche » paraissait extrêmement suspect, de la part d’esprits piégés à l’intérieur de Deuillegivre. Est-ce qu’on nous cacherait quelque chose ?
R : Pour éviter aux gens d’avoir à élaborer des théories du complot abracadabrantesques, nous allons être sérieux quelques instants, et vous répondre : non, et c’est incontestable. Les esprits d’Uther et de Terenas ont compris que le Fléau provoquerait des ravages si personne ne le contenait. Effectivement, cela signifie aussi qu’Arthas et Ner’zhul n’ont pas complètement relâché la pleine puissance du Fléau au cours de leurs règnes respectifs : ça, en revanche, vous pouvez vous demander pourquoi...


Q : Quelles relations entretiennent la Croisade d’argent et les Réprouvés, à la lumière des récents agissements de Sylvanas ?
R : Bien que les membres de la Croisade d’argent se tiennent toujours aux côtés des héros réprouvés qui se sont joints à eux au cours de la bataille qui les opposait au Fléau, les agissements de Sylvanas depuis la mort d’Arthas ont plongé les croisés dans un profond embarras. Accompagnés de certains membres de la Lame d’ébène, ils gardent un œil vigilant sur Sylvanas et ses Réprouvés, car d’étranges similitudes apparaissent de jour en jour entre Sylvanas et le roi-liche.


Q : Les Réprouvés ne disposent ni d’un port, ni de cales sèches : comment construisent-ils leurs navires ?
R : La marine des Réprouvés est composée de navires dragués hors de l’eau depuis le plancher des océans. La plupart d’entre eux faisaient autrefois partie de la flotte de Lordaeron.


Q : Lorsque les morts-vivants font appel à la Lumière sacrée ou sont soignés par elle, cela provoque-t-il en eux des dégâts ou des blessures, ou bien est-ce que cela provoque uniquement de la douleur (en plus des effets normaux de ce sort) ?
R : Canaliser la Lumière ou recevoir des soins d’origine divine ne provoque que de la douleur, dans tous les cas. Les prêtres réprouvés ne se désintègrent pas, ni n’explosent quand ils canalisent la Lumière pendant un long moment... même s’ils aimeraient peut-être que cela leur arrive.


Q : Y a-t-il des effets positifs à long terme pour les morts-vivants qui sont en contact régulier avec la Lumière ?
R : C’est difficile à dire, car il n’existe aucune trace écrite connue de morts-vivants faisant appel à la Lumière avant la Troisième guerre. Cependant, des rumeurs prétendent que certains Réprouvés ont vu s’aiguiser leurs sens engourdis (toucher, odorat, etc.), ainsi que se multiplier de plus en plus fréquemment les éclairs d’émotions positives, devenues très rares depuis leur déchéance en morts-vivants. Malheureusement, c’est peut-être pour cela que les prêtres réprouvés attentent de plus en plus souvent à leur (non-)vie. Recouvrir leurs sens forcerait les prêtres à percevoir l’odeur de leur chair en putréfaction, le goût de la pourriture dans leur bouche et même la présence des colonies d’asticots fouillant ce qui leur reste de chair.


Q : Pourquoi les humains qui ont bu le sang d’un Worgen ne peuvent-ils pas être ressuscités sous la forme d’un Réprouvé ?
R : Non seulement les Val’kyrs sont moins puissantes que le roi-liche quand il s’agit de ressusciter les morts, mais la malédiction des Worgens rend leur résurrection sous la forme de Mort-vivant particulièrement difficile, bien plus que pour un Humain normal. La malédiction des Worgens prend ses racines à la fois dans le Rêve d’émeraude (par l’intermédiaire de Goldrinn, l’ancien loup) et dans le pouvoir sacré de la déesse Élune. En outre, les Worgens qui absorbent les eaux de Tal’doren, à travers le rituel qu’ils subissent pour maintenir l’équilibre entre la malédiction des Worgens et leur humanité, bénéficient d’une résistance accrue contre la corruption de la non-mort.


Q : Les chevaliers de la mort elfes de sang sont-ils toujours sujets à leur addiction raciale aux énergies magiques ?
R : Non, mais leur nouvelle addiction, celle qui atteint tous les chevaliers de la mort de la Lame d’ébène, est sans doute pire encore : le besoin de faire souffrir son prochain. Si les chevaliers de la mort n’infligent pas de souffrances de manière régulière aux autres créatures,ils commencent à souffrir d'insupportables douleurs susceptibles de provoquer en eux des crises d'hystérie sanguinaire incontrôlables, un sort bien moins enviable que ceux qui sont sujets au syndrome de sevrage dû à la privation d’énergies des arcanes.


Q : Que sont devenus les briseurs de sorts elfe de sang ?
R : Pour commencer, ils n’étaient déjà pas très nombreux, mais lorsque leur quartier général de l’Île de Quel’Danas fut envahi par les forces de la Légion ardente de Kael’thas, leurs rangs furent décimés de manière radicale. Le petit groupe qui a survécu est aujourd’hui le symbole d’une ère révolue, puisque les briseurs de sorts se sont abstenus de former de nouvelles recrues depuis la trahison de Kael’thas.


Q : Comment les elfes de sang ont-ils réagi au retour des Bien-nés au sein de la société elfe de la nuit, annonçant par la même occasion le retour des mages kaldorei ?
R : Les elfes de sang furent outrés d’apprendre que les Kaldorei avaient réintégré les Bien-nés et toléraient de nouveau la pratique de la magie des arcanes, alors qu’ils avaient été exclus de la société elfe de la nuit suite à la Guerre des Anciens à cause de leur emploi abusif de cette même magie. Cependant, après avoir été les témoins des erreurs de débutants des nouveaux mages kaldorei, les elfes de sang se demandent désormais dans quel pétrin les Kaldorei vont bien pouvoir se retrouver. Sans oublier le fait que certains Sin’dorei ont été capables d’exploiter l’inexpérience des Kaldorei afin de mettre en déroute les forces de l’Alliance, comme on peut le voir dans la suite de quêtes du « Journal d’Ambrevent », en Azshara.


Q : Pourquoi les elfes de sang ont-ils encore les yeux verts ?
R : Il faut un long moment pour que la corruption engendrée par les énergies gangrenées puisse se dissiper. C’est pourquoi la plupart des Orcs sont toujours verts, bien que Mannoroth soit passé de vie à trépas.


Q : Comment Sinestra a-t-elle pu survivre aux évènements décrits dans le roman Night of the Dragon ?
R : Techniquement, elle n’a pas survécu. Quand les joueurs rencontrent Sinestra lors de raids sur le bastion du Crépuscule, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, une enveloppe charnelle reconstituée pièce par pièce et réanimée par les pouvoirs d’un Dieu très ancien, le maître d’Aile de mort.


Q : D’où viennent les drakes de pierre et les drakes des tempêtes ?
R : Brann Barbe-de-Bronze a récemment découvert des preuves, corroborées par les dires d’aventuriers du Tréfonds, selon lesquelles les dragons et les proto-dragons pourraient trouver une partie de leurs origines dans ces drakes élémentaires. Cependant, les habitants du Tréfonds, du Mur-céleste, des terres de Feu et de la Gueule des abysses sont peu loquaces en la matière, car la plupart d’entre eux n’étaient pas présents au moment où les prisons élémentaires furent créées.


Q : Y a-t-il jamais eu d’autres Seigneurs élémentaires avant les quatre actuels ?
R : Ragnaros, Al’Akir, Therazane et Neptulon sont les seuls Seigneurs élémentaires qui aient jamais existé sur Azeroth. Personne ne sait ce qui adviendra des éléments du feu et de l’air avec la disparition de leurs seigneurs, Ragnaros et Al’Akir, mais ce n’est sûrement pas une bonne nouvelle pour eux.


Q : Pourquoi les Kvaldirs se désintègrent-ils en algues marines lorsqu’ils meurent ?
R : Les Kvaldirs résident généralement dans les profondeurs de l’océan, où leur enveloppe corporelle serait broyée si leur magie de tisse-brume ne tenait pas les ravages des profondeurs en respect. Bien qu’ils soient toujours faits de chair et de sang quand ils sont en vie, leur mort entraîne une explosion d’énergies de tisse-brume qui se dissolvent petit à petit dans un nuage de fumée. Il ne reste alors qu'un amas de plantes marines qui s’étaient accumulées sur leur corps, sans oublier, évidemment, tout butin qu’ils transportaient.


Q : Pour quelles raisons les gnomes s’intéressent-ils soudain à la Lumière ?
R : Les gnomes se sont intéressés à la Lumière dès lors qu’ils ont rejoint l’Alliance. Cependant, ils étaient tellement fascinés par la technologie et, par la suite, tellement préoccupés par la reconquête de Gnomeregan, que l’étude de la Lumière ne leur est pas immédiatement apparue comme quelque chose de vital. Les nains prêtres et paladins de Forgefer étaient le seul pont dont ils avaient besoin pour être reliés à la Lumière. Mais maintenant que les gnomes ont récupéré un pan de leur territoire au sein de Gnomeregan et qu’ils ont commencé à rebâtir leur culture à l'extérieur de Forgefer, ils ont admis l’importance de disposer d’adeptes de la Lumière dans leurs propres rangs. En outre, rechercher de nouvelles méthodes de purification des gnomes irradiés les a conduits à réaliser des progrès majeurs en matière de technologies basées sur la Lumière !


Q : La région des Marteaux-hardis dénommée Northeron apparaît-elle dans WoW ?
R : Avant le Cataclysme, la partie la plus au nord des hautes-terres du Crépuscule était appelée Northeron. La fonte rapide de ses célèbres falaises de glace, due au bouleversement climatique engendré par le Cataclysme, l’incursion des forces du Marteau du crépuscule et l’apparition de la créature connue sous le nom de « Iso’rath » ont toutes concouru à l’anéantissement de Northeron et d’un grand nombre de nains qui y demeuraient en toute indépendance. Certaines épaves sont encore visibles le long de la côte septentrionale. Heureusement, le centre spirituel de Havran'iliz à proximité est resté intact.


Q : Élune est-elle une Naaru ?
R : Lors de sa récente visite à Darnassus, Velen raconta que la description d’Élune par les Kaldorei, tout comme les pouvoirs dont la déesse fait preuve, concordaient avec son expérience des puissants Naaru. Il commença à donner des conseils quant à la façon de communier avec les puissants Naaru, mais Tyrande le remercia de son opinion, puis lui demanda cordialement de se garder de tenir de tels propos à Darnassus ou en présence du clergé d’Élune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Questions aux CDev 2 - Réponses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoWpédie :: Actualités wow :: Wow actu-
Sauter vers: